AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 20:50

À part quelques regards à la dérobée concernant probablement le look dépareillé du jeune homme comparé à ses compagnons habillés de jeans et de t-shirt, Nathaniel, en pyjama et torse nu, n'avait pas pensé au fait qu'il s'agissait de l'heure de pointe dans l'Académie. D'accord, il avait confiance en lui, mais de là à se balader comme ça devant tout le monde. Enfin, le jeune homme marcha jusqu'à la porte de l'appartement qu'habitait la jolie dévoreuse de crème glacée, passant devant nombre de personnes plus ou moins sympathiques, que Nate salua avec un air de défi, simplement par provocation. Quoi, se laisser dévisager sans rien dire, pas tellement son genre, en fait.

Trois petits coups se portèrent contre la porte, et le jeune Priestly se rendit compte que c'était la seule chose qui le séparait de Phoebe. Nate sourit, d'abord il avait cru que la journée serait des plus monotones et, qu'obligatoirement, s'il avait voulu se nourrir, il aurait du aller attendre pour la file de la cafet', car pour l'instant, pas la moindre envie de se rendre à l'épicerie la plus proche. Cela irait à plus tard, et son esprit cessa de penser incessamment à ce sujet qui revenait comme un boomrang quand il entendit des pas dans l'appartement, les pas d'une jeune femme qu'il aimait beaucoup. Nate s'en amusa, car il en reconnaissait la finesse et l'approche distinctive. En basket, les pas étaient beaucoup moins gracieux, mais il avait éviter de porter des pantoufles, histoire de ne pas embarasser la jolie blonde.

La porte s'ouvrit finalement sur une Phoebe rayonnante, comme à son habitude. Un mini-short blanc qui mettait en valeur ses longues jambes hâlées et un petit débardeur comme haut, Nathaniel haussa légèrement le sourcil. Comment faisait-elle pour être si belle? Il répondit à son sourire par l'un des siens, puis, fautant compagnie aux témoins de la scène, il passa près de Phoebe, lui frôlant presque volontairement la jambe pour en sentir la douceur du bout des doigts. Nate se détourna vers elle et déposa un léger baiser sur ses lèvres, avant de lui répondre.


Bonjour à toi aussi.

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 20:51

Après avoir passé une matinée des plus banales et mêmes à la limite de l'ennuyeux, Phoebe s'était innocemment connectée sur sa session de messagerie instantanée et avait découvert avec joie, malgré que ses reflexes aient été des plus légers, que Nate était connecté. Ainsi, en quelques messages, il avait inconsciemment réussi à lui faire sentir la future journée qui se suivrait de cette courte conversation et l'ai même aigayé, en fait. Ils avaient semblés tous les deux fatigués, à l'Ouest et, même si la jeune femme avait réussit à caler cette-ci, avec une envie de crème glacée. Ainsi, après que la décision de l'arrivée iminente de Nate chez elle, la jeune femme avait soigneusement sorti du congélateur ce avec quoi elle s'engouffrait depuis pas mal de temps, dans l'optique d'en faire profiter Nate.

Elle avait entendu toquer à la porte et avait apperçu un Nathaniel tout aussi craquant qu'à chaque fois qu'elle le voyait. Son imagination devait lui jouer des tours mais il lui semblait qu'à chaque fois qu'elle le croisait, l'appercevait ou l'observait, il lui semblait plus attirant encore que la fois précédente. Ou alors elle ne rêvait pas et c'était en effet le cas, ce qui ne l'aurait pas vraiment surprise, en réalité, puisqu'il n'était pas totalement vêtu, ayant par mégarde, genre, oublié d'enfiler un tee-shirt. Evidemment, et inutile de le préciser, ce n'était en aucun cas pour gêner la jeune Phoebe, fière de l'acceuillir chez elle. Alors qu'elle refermait la porte derrière lui, elle sentit un doigt glisser contre sa jambe et un sourire s'étira sur ses lèvres. Elle se retourna vers le jeune homme qui, ne perdant pas un instant, déposa un baiser sur ses lèvres et répondit à sa remarque.


Les couloirs sont plus passagers que tu ne l'aurais pensé, pas vrai ?

En effet, en fermant la porte, Phoebe avait appercu des habitants passer et repasser, jettant des regards furtifs vers l'homme torse nu qui souriait sur le sueil d'une porte. Même si la jeune femme ne considérait pas nécessaire de se vanter qu'un aussi séduisant étudiant se rendait chez elle, elle s'en était trouvée assez fière, en fait. Après les "marques de salutations" de Nathaniel, Phoebe se dirigea vers le bar de sa cuisine et tapa sa main contre lui, visant des yeux les crèmes glacées.

J'ai pensé à toi.

Elle sourit et baissa les yeux jusqu'aux pieds du jeune homme. Une mine faussement déçue prit place sur son visage et elle grimaça, sans pour autant réussir à effacer ce mince sourire dessiné sur ses lèvres.

Et les pantoufles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 20:53

La seule chose que le jeune homme avait décidé de faire comme effort en ce bon matin était de se rendre sous la douche, histoire de perdre quelques minutes sous le jet brûlant d'eau qui frappait contre sa peau. Nate adorait le sentiment de bien être et de plénitude qu'offrait ce moment pour le moins intéressant et que, tous les jours, il s'offrait comme thérapie. Quoi de mieux que d'entendre la régularité du bruit de l'eau qui frappe contre un obstacle, délassant les muscles, relaxant l'esprit et l'anesthésiant pendant les quelques infimes minutes sous l'eau vivifiante du jet de douche. Cependant, en parfait petit endormi, il avait singulièrement trainé ce matin, et s'il ne s'était pas frappé contre la paroi du mur de douche, il s'y serait endormi. Pas très fûté, mais très possible, quand on s'appelle Nathaniel Priestly.

Devant malheureusement sauté le petit déjeuner, vu que le réfrigérateur était vide, sinon rempli de breuvages alcoolisés portant le nom de bières, il se voyait bien mal se remplir l'estomac d'Heineken ou encore de Corona. D'ailleurs, affamé, il aurait eu de la difficulté à tenir longtemps, tant son ventre lui hurlait sa condition. Aussitôt demandé, aussitôt exécuté. Nathaniel était très fidèle, mais trompait volontairement son estomac. Pas comme les starlettes, les régimes, très peu pour lui, mais calant quelques verres d'eau d'affilé, il fit taire cet estomac capricieux. Puis, s'assoyant dans son fauteuil d'ordinateur, sa routine s'était rapidement effacé quand il avait commencé à parler à la merveilleuse Phoebe Darris qui, par miracle, semblait être née pour égayer la pauvre existence pittoresque de Nathaniel Priestly.

Après avoir discuté un bon moment avec la jeune femme, il en était venu à la conclusion qu'il n'avait pas envie de passer une journée sans la voir, profiter de la douceur de ses lèvres et de sa peau soyeuse. Aujourd'hui trop fatigué, trop affamé et trop impatient, il n'avait pas su résister à l'incroyable tentation qu'elle représentait. Après l'invitation, car Nate y aurait été difficilement sans (allez savoir pourquoi), il ne s'était attardé longtemps et s'était redressé, ne jugeant pas nécessaire pour une courte escapade de quelques minutes à l'extérieur de son appartement de se vêtir, sinon de chausser des basket, à défaut de ne pas avoir de pantoufles jaunes.

Puis, réalisant que de mettre un t-shirt ne l'aurait pas tellement retardé et lui aurait fallu moins de regard étonné et insistant, Nate continua son chemin, n'ayant pas la volonté nécessaire de débarrer son appartement pour se mettre quelque chose sur le torse. Va pour le haut, façon naturiste. Pas particulièrement pudique de ce côté-là, défaut (si on veut) prit après des longues années de pratiques de hockey, de soccer et de basket, il s'était facilement adapté à certains regards déplacés. Loin de lui de parader ainsi, mais sur l'heure de pointe, difficile de ne croiser personne. D'ailleurs, son petit look «débauché» avec une légère repousse de barbe, ses cheveux en bataille, et ses basket rapidement chaussé, on trouvait étrange que le jeune homme entre au lieu de sortir.

Puis, les spectateurs durent abandonné le spectacle quand Nate pénétra l'appartement de la jeune femme. En entrant, il ne résista pas à la tentation de jouer un peu en la frôlant du bout des doigts, et sachant pertinemment la réaction engendrée. Phoebe n'était pas du genre non plus à se prendre la tête pour des âneries, la femme idéale, quoi. Puis, sans échanger un mot, Nate déposa ses lèvres sur celles de Phoebe, avant de répondre à sa salutation.


En fait, j'ignorais l'heure qu'on était, alors oui, un peu surpris, mais tout s'est passé sans incident.

Il lui sourit doucement, puis attendit qu'elle ferme la porte, puis la regarda s'éloigner, observant à la dérobée l'appartement de Phoebe, en notant qu'il lui correspondait grandement. Quand elle fit du bruit pour attirer son attention, comme si sa présence n'était pas assez, il éclata d'un rire léger.

Comme c'est aimable, dit-il, en souriant, amusé.

Puis, à son regard au niveau de ses chaussures, Nate haussa légèrement les sourcils, puis fit mine d'être désolé.

J'ai pas trouvé, tu me pardonnes, dit, en mimant un garçon pris en faute.

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 20:55

Si Phoebe était fière d'une chose, c'était d'avoir ouvert sa messagerie instantanée ce matin. Elle s'était rendue compte plus encore que Nate, même derrière son écran, pouvait la faire sourire. Ils se ressemblaient beaucoup, en fait, dans leur façon de faire. En tout cas c'est ce que pensait Phoebe. Et savoir qu'il allait la rejoindre dans peu de temps lui faisait vraiment plaisir. Comme un enfant le jour de son anniversaire, genre. Dans tous les cas, la jeune femme s'était sentie déjà plus vive d'esprit à l'idée de savoir qu'elle ne passerait pas sa journée à, une fois de plus, ne rien faire. Elle qui aimait sortir et prendre l'air, ces temps-ci, l'extérieur ne lui faisait pas de cadeau. A l'Académie comme dans les rues, elle s'ennuyait à mourir.

Cependant et étrangement, l'idée de ne rien faire avec Nathaniel ne l'ennuyait pas d'avance, au contraire, genre. Elle aurait pu s'affaler dans son canapé avec simplement des pots de crème glacées et rester ainsi toute une journée avant de jetter un regard vers son horloge qui aurait annoncé le début de soirée. Drôle de situation. Dans tous les cas, il était là et avait toqué à la porte. Il était entré et, au plaisir de Phoebe, avait déjà fait marque de sa présence par un baiser. Cela dit, il ne necessitait pas de l'embrasser pour que la jeune femme le sache près d'elle, en fait.

Avant l'arrivée du jeune homme, elle avait songé à la journée. Avec plaisir, elle l'avait imaginé à manger tous les pots de crème glacée qu'elle avait acheté quelques jours auparavant, et à mettre en place le programme qu'ils n'avaient pas pu accomplir la fois précédente où ils s'étaient promis de se voir et de passer la journée ensemble. Elle se trouvait assez rassurée que ce "projet" datant d'un mois déjà puisse se faire et elle passerait cette journée avec le sourire accroché aux lèvres, sans aucun doute.

Elle avait alors sorti les pots de glace du frigo et les avaient posée sur le bar. Attirant l'attention de Nathaniel en donnant un coup de main sur ce comptoir, Phoebe sourit.Elle haussa les sourcils, laissant échapper un petit rire alors qu'il avait répondu à son "appel".


Decidemment, je suis vraiment un amour.

Elle baissa alors les yeux en direction des baskets qu'il avait fait l'effort de mettre et à la réponse qu'il donna, elle ne réprima pas l'envie de rire. Elle s'approcha de lui et déposa un baiser sur sa joue. C'est une façon valable de pardonner, après tout, pas vrai ? Se rendant compte des regard discrets du jeune homme dans son appartement, Phoebe avoua avoir complètement oublié l'idée de le faire visiter au jeune homme. Alors qu'elle, lorsqu'elle s'était rendue chez lui, il l'avait de suite fait. Alors, elle sourit et lui attrapa la main avant de se mettre à marcher en direction des autres pièces, avant de dire, en direction de la salle de bain :

Autant pour moi. Je n'ai pas pensé à te faire visiter. C'est que tous les appartements se ressemblent.

Elle avança jusqu'à la salle de bain, dont l'odeur de son savon embaumait encore la pièce par la douche qu'elle avait prit le matin même. Contrairement à pas mal de femmes, aucune chose du genre maquillage ou autre ne prenait toute la place sur son lavabo. Si, comme toute la gente féminine, Phoebe aimait prendre soin d'elle, elle ne dépassait jamais ses limites et s'en trouvait assez fière. Elle se dirigea ensuite jusqu'à la chambre, où, au centre, trônait un lit sur lequel quelques vêtements soigneusement pliés prenaient place. Enfin, la jeune femme retourna vers le Salon et précisément la cuisine, se tournant vers Nathaniel.

Les trois pots de crème glacées ne demandaient qu'à être mangés, après tout. Phoebe sourit de nouveau. Trois parfum. Vanille, Chocolat et Fraise. La jeune femme réalisa qu'ainsi, elle pourrait connaître quelque chose de banal à propos du Priestly et elle haussa discrètement le sourcils.

Vanille, Chocolat ou Fraise ? Et, tournant la tête en direction de la cafetière, elle continua, Il y a du café, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 20:56

Malgré cette allure légèrement «trash» dans laquelle, dans les couloirs de ce Quartier de l'Académie, il s'était promené, Nate laissait dernière lui une légère odeur de savon Dove et ses cheveux, encore légèrement humides, dû à la longueur de sa chevelure, arrivait étrangement en cognant contre la porte de la jeune femme à qui, quelques minutes plus tôt, il parlait sur la messagerie instantanéé. Ce n'était pas la première fois que l'un ou l'autre se promettait une visite, mais Nathaniel avait décidé qu'aujourd'hui, on ne remettrait pas le projet si alléchant que de passer une journée des plus banales en compagnie de la plus jolie des demoiselles. Pas difficile de deviner laquelle dans ce cas, évidemment, à ses yeux, Phoebe Darris était simplement fabuleuse. Le moment devant l'Église avait sans doute encore plus accentué le sentiment qu'il avait que la jeune femme était sans doute encore plus extraordinaire qu'il ne le savait déjà.

Comme quoi sa journée s'avérerait des plus douces avec une si bonne compagnie. C'est pourquoi, sans hésiter ni même enfiler de t-shirt, il avait chaussé des baskets et avait pris la direction de l'appartement opposé au sien pour rendre visite à cette blonde qui savait pertinemment le tenter. Deux personnes littéralement opposées, par le caractère parfois et par leurs origines, mais qui pourtant, sur leur manière de vivre, étaient si semblables. Il n'en doutait pas, là-dessus, l'un complétait l'autre. Le simple fait de lui parler l'avait sans doute plus éveillé qu'une carafe de café, et sa visite à son appartement l'avait presque survolté.

Il n'avait rien contre une bonne journée à se gaver de la présence de Phoebe, de café noir, car il les aimait corsé (^^) et de crème glacée. Bon, peut-être pas tous les jours pour la crème glacée, mais pourquoi se passer de la présence de Phoebe quand celle-ci vous rend tellement heureux. Le simple fait de pouvoir, éventuellement, se réveiller à ses côtés, enchantaient le jeune homme. Pourtant, Dieu seul sait qu'il n'en ait pas à sa première escapade d'endroits à endroits. Fort heureusement, le seul endroit où, maintenant, il voulait se retrouver, était près de celle qu'il aimait. Contre sa porte, Nate attendait, aveugle aux regards, que celle-ci s'ouvre sur la blonde qui, comme à son habitude, lui sourirait, avant de l'inviter à entrer.

Nate, qui à la dérobée, observait l'appartement ET le ravissant petit pyjama de Phoebe, aurait presque été surpris du coup sec qu'elle fit contre le comptoir. Remarquant les pots de crèmes glacées, Nate sourit à la jeune femme, et croisa son regard, amusé. Sans doute s'attendait-elle à cette réaction, car un léger rire s'éleva dans la pièce. Ses paroles eurent de quoi amuser le jeune homme, car il s'approcha d'elle et l'attira de sa main sur le bas de sa taille la jeune femme.


Comme si tu en avais douter à un moment donné, dit-il avant de rire doucement.

Se rappelant ne pas avoir retiré ses chaussures, il retourna ensuite vers le tapis de l'entrée, sentant pertinemment le regard de Phoebe sur ses baskets. Lorsqu'il se retourna, elle était tout près et lui donna un baiser sur la joue. Retirant pendant un moment d'égarement ses baskets, il le fit juste à temps, Phoebe l'entraînant à sa suite dans l'appartement. Elle le lui fit visiter, et Nate observa avec plaisir toutes ces pièces qui évoquaient à la perfection la jeune femme.

Ça serait pas aussi parce que je te déconcentre, genre, dit-il, amusé.

Il lui prit la main en lui souriant. Nate rigolait, mais s'amuser de petites répliques comme ça entre eux semblaient faire acte de routine. La salle de bain était embaumée de l'odeur particulière de Phoebe. Encore tiède, l'atmosphère de l'endroit était humide, et avant d'avoir d'autres idées, la jeune femme l'entraîna ailleurs. Il remarqua la simplicité des étagères de la jeune femme, contrairement à son habitude, y reconnaissant parfaitement Phoebe dans ces manières. Puis, ce fut le tour de la chambre. Tout comme lui, tout était impeccable, des armoires et du pliage délicat. Finalement, ils retournèrent vers la cuisine, où elle se tourna vers lui. Nate glissa son regard vers les pots, puis attendit de voir si c'était ce qu'il pensait. Hésitant un court instant, il lança.


Prenons le pire pour commencer, va pour le chocolat. Pour le café, noir, ça serait parfait. Comme dessert, je peux avoir un bisou, s'il vous plaît, dit-il, en la fixant, tout sourire.

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 20:57

Déjà, et au grand plaisir de Phoebe, son appartement s'embaumait de l'odeur légère de Nate, alors qu'à peine il venait d'entrer. Comme à son habitude, et peut-être uniquement parce qu'elle savait que c'était lui qui attendait derrière la porte, elle avait irrémediablement affiché un sourire simple et acceuillant en le laissant entrer. Il semblait même que son envie de repos lui soit passé, genre. Il y avait bien mieux à faire. De la glace qui attendait impatiemment d'être engloutie, du café soigneusement préparé le matin même qui ne demandait qu'à être bu et...Nathaniel. Dans tous les cas, la fatigue semblait s'être envolée même si un reste de la nuit, certainement plus légère que d'habitude, n'effaçait pas toute trace de baîllements...

Et la jeune femme ne semblait pas le moins du monde gênée ni par sa propre tenue vestimentaire, quelque peu légère quand-même il fallait bien l'avouer ni par celle de Nate, tout aussi devêtie, en fait. Elle avait jugé inutile de se préparer, de prendre la peine d'enfiler autre chose, puisqu'elle aurait du repousser la visite du jeune homme à plus tard, et elle ne s'en serait pas sentie mieux. De plus, elle savait qu'il ne porterait aucun jugement sur cette allure, puisque lui même n'était pas vraiment plus ou moins présentable. Mais elle ne portait pas d'attention à cela, du moins elle n'avait eut aucune pensée désagréable. Comme si Phoebe pouvait avoir une seule et unique pensée désagréable en voyant entrer Nathaniel torse nu dans son appartement, avec un bas de pyjama tout craquant, tout léger, plus encore que le sien, genre.

En tapant sur le comptoir, la jeune femme ne voulait pas heurter son "invité", mais simplement marquer d'un geste la présence de nourriture. Alors qu'elle laissa échapper une remarque amusée, Phoebe sentit la main de Nate se poser sur sa taille, l'attirant vers lui. Un sourire s'étira sur ses lèvres et s'aggrandit à la réponse du séduisant brun, puis à son léger rire. Et, alors qu'elle s'apprêtait à lui offrir un pardon digne de ce nom, elle le sentit s'éloigner de nouveau vers la porte pour enlever ses baskets. La jeune femme haussa les sourcils, ne s'attendant pas à cette attention et déposa ce baiser à la dérobée contre sa douce joue, avant de dire, accompagnant ses paroles d'un sourire


Pas de doute là-dessus.

Elle l'emmena ensuite en direction des autres pièces. Alors qu'elle commençait à marcher, le Priestly souffla une remarque sur sa capacité à déconcentrer la jeune femme. Phoebe échappa un rire, avant de s'arrêter, se tournant vers le prétentieux brun (^^)

Y a-t-il quelque chose en particulier qui devrait me déconcentrer ? Du genre...ces yeux, dit-elle alors, un sourire amusé sur ses lèvres et posant son doigt sur la joue du jeune homme ou bien..CE sourire, continua-t-elle alors que Nate souriait, posant son doigt sur sa lèvre inférieure.

Puis, sans plus attendre, elle reprit sa visite avec entrain, jettant des regards amusés en direction du jeune Priestly. Le tour s'était fait assez rapidement mais les pièces n'étaient pas nombreuses. Ainsi, son retour en direction de la cuisine s'était fait assez vite. Et puis, la jeune femme connaissait l'appétit de Nathaniel ( Razz ) alors pourquoi le faire attendre plus longtemps. Après qu'elle ai fait sa propsition, elle sentit l'hésitation du jeune homme et sourit.

Chocolat ? Bonne réponse., répondit la jeune femme, avant d'attirer l'attention de Nathaniel par un clin d'oeil amusé.

Marquant une légère pause, elle versa du café dans deux tasses noires et en glissa une sur le comptoir jusqu'à Nate puis elle ouvrit le pot de glace au chocolat.

Et quoi de mieux qu'un café noir pour les réveils difficiles... Pas vrai ?

La dernière remarque échappée par le jeune homme obligea Phoebe à lever les yeux en sa direction, pour se rendre compte qu'il l'a fixait en souriant. Elle hocha la tête négativement, amusée.

Toi, tu es trop gourmand. Il va falloir que je t'apprenne certaines choses : s'approchant de lui, Phoebe passa son doigt discrètement sur la surface du chocolat et en étala sur le nez du Priestly. Un sourire se dessina sur ses lèvres, avant de terminer. Le dessert, c'est pour la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:00

[Simplement xD]

La question se posait donc: qu'allait faire les deux jeunes gens pendant une journée complètement libre dans l'appartement de Phoebe Darris? Les esprits tordus songeraient tout de suite à quelque chose, mais laissons simplement le moment se dérouler comme il se déroulera. Le jeune homme était d'ailleurs ravi de se retrouver à nouveau face à la ravissante demoiselle qui, depuis leur entretien à l'Église, comptait encore plus pour lui, si cela était seulement inimaginable. Difficile que Nate voit une journée sans la jeune femme, et alors, c'était avec un plaisir incongru qu'il avait cédé à la requête de la jeune femme pour venir la rejoindre pour réaliser un projet vieux de plus d'un mois.

Il s'était senti tout à fait bien quand, à peine entrer, il avait été reçu par un magnifique sourire qui ornait le visage de Phoebe. Le meilleur accueil que l'on puisse imaginer, avec en bonus, le délicieux goût des lèvres de la jeune femme. Bien sûr, c'était Nathaniel qui avait cédé à la tentation, mais qui dit tentation, dit obligatoirement y céder, surtout quand la tentation s'appellait Phoebe Darris. À peine entrer que tout ressemblait à la jeune femme, simplement. De la simplicité de la décoration, qui ne veut pas dire qu'elle n'était pas soutenue, mais seulement bien installée et douce. L'odeur du café flottait dans l'air, et Nate ne put qu'esquisser un sourire en pensant à la gentillesse de Phoebe qui avait penser leur en faire, dans le court laps de temps entre son départ de la messagerie instantanée et son arrivée dans l'appartement de la jeune femme.

Tous les deux vêtus comme s'ils venaient de se faire tirer du lit, il n'y avait, dans l'air, aucune once de gêne. Bien sûr, en tant que garçon à part entière, pour ceux qui en doutaient (xD), l'accoutrement de Phoebe n'avait rien pour déplaire au jeune homme. C'était simplement amusant de les voir ainsi, comme tombé en bas du lit, du moins pour Nate, qui, pour le moins du monde, avait comme seule préparation une douche de prise et les dents brossées, donc une odeur de menthe et de savon Dove qui l'englobait tout entier.

Lorsque Phoebe lui fit signe de regarder en sa direction, comme s'il aurait pu s'en passer longtemps, il remarqua, et son sourire parla pour lui, la crème glacée sur le comptoir. Il n'y avait qu'elle pour faire pareil encas, et cela le ravissait. N'importe quelle fille aurait eu, chez elle, du pain entier, des légumes et des fruits, eh non, Phoebe, elle, était une véritable collectionneuse de pots de crème glacée! L'approchant, il enserra sa taille de ses doigts, puis s'éleva suite à une remarque le rire cristallin de la jeune femme. Pourtant, se rappelant ne pas avoir enlevé ses baskets, et trouvant cela parfaitement irrespectueux, il quitta l'étreinte de Phoebe sans avoir reçu un délicieux présent. Il en reçu une parcelle, dont un baiser sur la joue, puis en se retournant, Nate lui sourit, puis revint rapidement.


Excellent, la confiance, c'est attirant, dit-il, en déposant un baiser sur les lèvres de la jeune femme.

Ils visitèrent ensuite l'appartement, quand Nate, amusé, lança une petite réplique à la jeune femme, qui résulta d'un léger rire et d'une réponse de la jeune femme. Il se laissa avec plaisir approché par la jeune femme, et sentant le doigt de celle-ci contre sa joue. Lui souriant, mi-moqueur, mi-arrogant à la blague, il continua.


En particulier, rien, ce serait plutôt le tout, à mon avis, genre.

Lui souriant, il rajouta, avant qu'ils ne quittent la pièce.

Ça serait justice, je crois, car difficile de me concentrer sur ce que tu me fais voir quand j'ai la pire des distractions à portée de main.

Lui souriant, amusé, il nota les regards en coin de la jeune femme. Revenant direction cuisine, il décida, après une légère hésitation, d'opter pour le chocolat. La jeune femme en parut heureuse, et lui fit un léger signe que Nate ne tint pas à analyser. D'ailleurs, il préférait de loin la regarder verser le café que d'analyser ses mimiques. Elle s'approcha de lui, puis lui glissa un tasse que Nate attrapa avant qu'elle ne s'immobilise. Lui souriant, et tandis qu'elle parlait, huma l'odeur forte du café.

Je suis on ne peut plus d'accord.

Après quelques instants, il baissa les yeux vers son café, et en but une gorgée. Quand Nate releva les yeux, sa dernière intervention avait fait son oeuvre, et il écouta, amusé, les paroles de la jeune femme. Quand elle s'approcha, il avala presque de travers sa gorgée tandis que le doigt de Phoebe glaçait le bout de son nez. La jeune femme, fière de son geste, le taquina en relevant sa dernière requête. Déposant la tasse, Nathaniel, tout sourire, répondit.

Trop gourmand? Faut pas m'affamer comme ça, c'est tout.

Puis, prennant rapidement une fine bouchée de crème glacée qu'il laissa perler sur ses lèvres, il s'approcha davantage de la jeune femme et l'embrassa doucement, puis, avant que le reste fonde, il déposa quelques fins baiser au creux du cou de la jeune femme.

Regarde, tu m'obliges à nettoyer cette nourriture, une chance que je suis pas plaignard, hein?

Il rit légèrement, puis l'embrassa de nouveau, recueillant le fin chocolat qui parsemait la peau douce de la jeune femme.

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:01

Une journée entière. Phoebe et Nate fileraient une journée entière dans l'appartement de celle-ci. Avec, à disposition, des pots de crème glacées et du café chaud. Quoi de mieux ? Les cours semblaient déjà loin derrière eux et la jeune femme n'avait même pas songé à faire autre chose que de rester là avec Nathaniel. Elle ne souhaitait pas sortir, d'où sa tenue légère, ne souhaitait pas faire autre chose que passer une journée, et peut-être plus de temps encore, avec le jeune homme. Ce projet qui datait déjà de plus d'un mois l'avait enchanté dès qu'il avait été évoqué, et Phoebe se trouvait particulièrement ravie de le mettre en oeuvre aujourd'hui. Se rendant compte, avec plaisir, que même après plus de quatre semaines, l'idée n'avait pas disparue. Et le désir non plus, d'ailleurs.

La jeune femme se demanda, alors que Nate se rendait vers la porte pour enlever ses baskets, si quelqu'un qui soit entré chez elle ai jamais prit la peine de le faire. L'intention lui fit plaisir, autant qu'elle l'amusa. Le geste avait été fait naturellement, comme Nate faisait toujours la plupart de ceux-ci, d'ailleurs. Bon d'accord, cela n'enlevait en rien au fait qu'ils n'étaient pas vraiment vêtus pour sortie au restaurant, genre, mais dans tous les cas, un repas tout aussi appétissant les attendaient sur le comptoir, et Phoebe ne comptait pas l'oublier de si tôt. Son débardeur remontant légèrement, elle sentit alors la main du Priestly se poser directement contre sa peau, alors que l'odeur fraîche de celui-ci embaumait déjà doucement la pièce. Cette odeur particulière que Phoebe aimait tant et qui, encore, lui donna l'envie de sourire.

La jeune femme, évidemment ravie par la présence du Priestly chez elle, se devait d'être une hôte respectable ^^ Alors d'accord, le repas ne semblait pas des plus copieux, pas des plus respectables pour quelqu'un d'aussi attendu que Nathaniel, mais bon. L'évidence paraissait ailleurs : La visite. Cela dit, pourquoi avaient-il mis autant de temps avant de se rendre dans les autres pièces ? On laissera deviner la mauvais habitude de Phoebe de lancer des taquineries à tout va. A son plus grand plaisir, elle découvrit que Nate n'était pas le dernier à ce jeu là, et sa réplique la fit sourire de nouveau. Préferant ne rien répondre à cette philosophie, bien qu'elle y porte son accord immédiat, elle savoura le léger baiser qu'il lui accorda, avant d'entamer la visite, alors qu'une nouvelle réponse lui parvenait déjà.


Le tout ? répondit-elle alors, regardant Nathaniel de bas en haut d'un regard trop observateur, répondant à son arrogance. Marquant intentionnellement une légère hésitation, Phoebe continua. Huum, mouai.

A peine avait-elle finit de dire ça que le jeune invité répliqua. Souriant de nouveau, elle hocha fièrement la tête.

Et quelle distraction. Digne de ce nom, en plus, dit-elle en accompagnant ses paroles d'un clin d'oeil amusé.

Se rendant de nouveau vers la cuisine, et une fois les tasses servies, une idée parvint à Phoebe. Elle ne put réprimer un léger rire, alors qu'elle étalait du chocolat sur le nez du jeune homme, en le voyant manquer de s'étouffer. Ecoutant d'une oreille la réplique du jeune homme, elle haussa les sourcils.

Moi ? Je t'affame ? Hum, je comprends bien. Mais sois pas si pressé, on a trois pots à partager. Et pour toute la journée, en plus.

Sentant alors les lèvres de Nathaniel se poser contre les siennes, elle sourit. Un baiser au goût sucré de chocolat, qui n'en serait pas tenté ? Fermant les yeux lorsqu'elle sentit les lèvres du jeune homme se poser dans son cou, elle rit de nouveau à sa dernière réplique, avant d'y accorder réponse.

J'ai bien fait de t'inviter, si tu nettoies tout avec autant d'entrain. Et sans te plaindre, en plus.

Deux rires légers s'élevèrent dans la pièce, alors que Phoebe recueillait de nouveau du chocolat dans le pot. Posant son doigt sur le menton de Nate pour redresser son visage, elle dessina des signes de guerre sur celui-ci. Deux traits sur chaque joue et un plus long sur le front. Un large sourire s'etira sur ses lèvres alors qu'elle admirait son travail.

Oups. , dit-elle, prenant l'expression d'un enfant gêné, un mince sourire dessiné sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:03

[J'suis vachement pas inspiré , mais j'me sens mal de rien répondre, alors m'en veut pas trop ^^]

Une journée. Une journée entière. Vingt-quatre longues heures. Tout ce temps qu'il passerait avec la jeune femme, d'affilée, et sans interruption, du moins il l'espérait fortement. Un projet qui ne datait pas d'hier, mais qui devenait réalité aujourd'hui. Nate ne put réprimer un léger sourire, il pourrait se consacrer à déposer son regard bleuté sur la jeune femme, faire tout et n'importe quoi, et ce, en sa compagnie. Il s'amusa à l'idée que même quand celle-ci se trouvait à ses côtés, il la sentait encore trop loin de lui, et elle ne quittait pas ses pensées, pas plus qu'elle ne les avait quitté lors de ce mois d'absence qui lui avait tout sauf plut. Seulement, ils étaient ensemble maintenant, et c'était ce qui comptait. TOUT ce qui comptait, en fait.

Une journée, c'est beaucoup de temps, mais Nathaniel avait l'impression qu'en présence de Phoebe, le temps s'arrêtait tant il prenait plaisir à savourer sa présence, ses petites attentions, comme de sortir des pots de crème glacée et de faire du café, et ce, rien que pour lui. L'envie de l'embrasser le submergea, il en était totalement fou, complètement raide dingue. Ce sentiment était tout nouveau pour lui, mais il ne s'en voulait pas de ne l'avoir jamais ressenti auparavant, il pouvait s'en gaver présentement, et ce en présence de la plus sexy des femmes du monde dans ce petit short pyjama, et sans doute la plus fantastique, aussi.

Un geste aussi banal que de s'éloigner de Phoebe pour retirer ses baskets, ce qu'il aurait du faire dès son entrée, le dérangea légèrement. Non pas qu'il ne voulait pas le faire, non, c'était plutôt le fait de s'éloigner de la délicieuse blonde qui le dérangeait. Heureusement, il put revenir à ses côtés et cela très vite, en remarquant que son geste semblait avoir amusé sa jolie compagne. Nate ne tenta pas d'en chercher la raison, seulement heureux de voir qu'elle n'en était pas trop troublée, car ce n'est pas le genre de chose qu'on s'habitue à voir régulièrement, et c'était, du moins à son idée, ce qui le rendait charmant.

Parfait ce moment pour profiter de son débardeur très malheureusement ( ) soulevé, laissant profiter à la main du jeune homme la sensation douce de la peau de Phoebe contre la paume de sa main. La chaleur de sa hanche sur la fraîcheur de sa main. Il faut croire que l'endroit était d'autant plus agréable à découvrir, car Nate y demeura quelques instants, la regardant fixement, un sourire aux lèvres. Ce genre de sourire qui, quand on est complètement ivre de contentement, ne nous quitte plus les lèvres, genre.

Nathaniel remarqua avec grand plaisir le sourire qui égaya à nouveau le visage de Phoebe lorsqu'il lui répliqua du tact au tact à sa petite provocation. À ce jeu, les deux semblaient doués, et les deux s'en réjouir. À la fois si différent et si pareil, ça en était presque troublant. Il savoura à son tour le baiser qu'il échangea avec sa compagne, puis termina la visite par une réponse de Phoebe quand cette dernière se tourna vers lui, le balayant du regard.


Si c'est juste mouais, j'aurais peut-être du mettre un t-shirt...

Il lui sourit, toujours mi-arrogant, mi-charmeur. La réplique du parfait connard lui vint en tête, mais Nate la refoula. Il n'avait aucune envie de la formuler, mais c'était automatique, on pense toujours à quelque chose, mais préféra écouter la seconde portion des propos de Phoebe. Il lui sourit franchement, puis s'amusa de son clin d'oeil. Loin de laisser tomber la partie, il ajouta.

Enfin un peu de vérité à travers ses lèvres tentantes.

Et comment tentante! Ainsi vêtue, Phoebe incarnait la luxure, et c'était peu dire. La luxure, le luxe, la chance. Quelle chance il avait de l'avoir dans sa vie. D'ailleurs, celle-ci sembla le prendre au pied de la lettre en lui étalant du chocolat sur le nez, le rendant véritablement mangeable. Elle rayonnait, et son rire emplissait l'appartement. La réplique de Nate eut l'effet escompté, et il répondit, d'un ton faussement angélique.

Qui a dit que c'est uniquement de crème glacée dont j'ai envie?

Il lui sourit, puis l'embrassa une fois, puis une seconde. La regardant tout sourire, il ajouta ensuite.

J'ai envie de t'embrasser là, dit-il en montrant son omoplate.

Et il s'exécuta.


Là, dit-il en l'embrassant doucement au creux du cou.

Et là, dit-il en l'embrassant finalement sur les lèvres, des lèvres précédemment enduites d'une légère touche de chocolat. Un baiser sucré, mais qui n'enlevait en rien la douceur des lèvres de Phoebe.

Puis il se vengea d'une douce vengeance, s'abreuvant de chocolat tout en l'enduisant doucement sur le cou de la jeune femme, avant d'en avoir sur les lèvres, sentant la chaleur de sa peau et la froideur de la glace. Son rire le fit sourire tout contre son cou, il dit.

Eh oui, je fais la bonne uniquement quand le cobaye est aussi agréable.

À l'unisson, les deux jeunes gens rirent. C'était magique, ce moment. Il recula pour faire face à la jeune femme. Le doigt de Phoebe se posa ensuite sur son visage, sur ses joues et son front. Sentant la crème glacée fondre contre la chaleur de sa peau, le jeune homme déposa ses lèvres sur celle de la jeune femme, lui faisant ravalé son sourire et étampant les magnifiques marques sur son visage. Le baiser d'abord doux, se fit légèrement plus intense par la suite. Et dire que ça ne faisait que dix minutes qu'il était là !

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:07

Il était difficile pour la jeune Phoebe de ne pas prendre conscience de la chance qu'elle avait en ce moment même. Non pas uniquement que Nate soit chez elle, mais qu'il y soit pour une journée entière. Au fond, beaucoup plus qu'elle ne pourrait l'avouer à haute voix, Phoebe souhaitait peut-être qu'il reste plus longtemps encore, qu'il soit auprès d'elle pendant plus de temps que cela n'avait été prévu. Sans aucun doute, aimerait-elle s'endormir à ses côtés et se réveiller dans ses bras. Ce genre de choses est inutile à préciser. D'ailleurs, cette idée, qui lui avait d'abord traversé furtivement l'esprit, semblait y être devenue plus stable. Simplement, il lui était difficile de songer à laisser filer le jeune homme, tant elle était bien avec lui, tant elle ne saurait se passer de sa présence et de ses baisers une longue nuit.

Inimaginable, plus encore, de se passer de tous ces sourires qui réjouissaient à chaque fois la jeune Phoebe. Dans tous les cas, elle laisseraient les choses se passer tranquillement, comme elle le faisait toujours. Drôlement, cette habitude lui avait toujours semblé relativement simple, par cette volonté qui empêchait Phoebe de lâcher facilement une envie, semblait prendre une tournure différente avec Nathaniel. Juste, il lui suffisait d'être contre lui pour simplement vouloir y rester. Toute autre intention s'envolait. Simplement.

Pour Phoebe, Nate semblait prendre une importance différente de ce à quoi elle aurait songé. Non, aucun doute là-dessus, elle tenait à lui, mais bien plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer. En fait, c'était limpide aux yeux de la blonde: La seule chose qu'elle voulait, c'était qu'il soit avec elle et qu'il y reste. Que jamais elle n'ai besoin de laisser filer ces regards. Simplement, que jamais elle ne soit obligée de quitter ses bras. Quoiqu'il en soit, toute autre chose perdait de son importance, plus rien n'était urgent lorsqu'elle était avec Nate, puisqu'il était l'objet de toute son attention, il était ce qu'il y avait de plus important à ses yeux. Elle avait tout ce qu'elle désirait là, tout près d'elle, la main posée sur sa hanche, semblant même s'y attarder, et son regard plongé dans le sien. Si c'était ça, l'amour, la jeune femme n'en demandait pas plus. Non, car ci c'était VRAIMENT ça l'amour, alors la jeune Phoebe Darris avait à ses côtés tout ce qui lui suffisait pour être pleinement heureuse...

Le fait que le Priestly soit aujourd'hui chez elle lui rappela la fois où elle-même s'était rendue chez lui, dans l'intention de se rendre au bal. Ironiquement, une soirée devait avoir lieu dans peu de temps et c'était Nate qui était chez Phoebe. Soudainement, la jeune femme se remémora le dîner qu'il avait prévu à son intention et l'espace d'une minute, elle culpabilisa de n'avoir à lui offrir que de la crème glacée. Non pas que la jeune étudiante ne savait pas cuisiner, au contraire, mais elle n'avait pas eut le temps de mettre la main à la pâte et les petits plats dans les grands. Et, plus encore que le fait de s'habiller, préparer un repas aurait du retarder l'arriver de Nathaniel. Jettant alors un bref regard vers le comptoir où lambinaient trois pots de crème glacée, Phoebe grimaça légèrement avant de se tourner de nouveau vers Nate, lui accordant un simple baiser. Dans tous les cas, la distraction se faisait ailleurs maintenant, genre.


C'est sûr, j'aurais peut-être pu me concentrer un peu mieux si tu l'avais fait, rétorqua la jeune femme avant de continuer, mais ne t'en fais pas, je ne t'en veux pas le moins du monde...

Comme si elle pouvait lui en vouloir ! D'accord, c'était peut-être de sa faute si son regard se projettait facilement ailleurs que sur les pièces de son appartement, mais le fait que Nate n'ai pas enfilé de Tee-Shirt semblait-il y être pour quelque chose? Inutile de préciser la réponse. Pourtant, Phoebe n'était pas facilement déconcentrée mais il lui paraissait évident que poser son regard sur Nathaniel était plus interessant que de le poser sur une douche ou une armoire. Plus encore en sachant qu'elle voyait ça tous les jours, au contraire de Nate. Enfin, elle pourrait toujours remédier à cela, genre. Et, lorsque Phoebe entendit la suite des paroles du jeune homme, elle sourit intérieurement et..extérieurement aussi, d'ailleurs ^^ .

Et, alors que les deux jeunes gens semblaient assez s'amuser au même jeu, la suite des propos du Priestly parvinrent à Phoebe, alors qu'elle venait de lui rappeler que de la glace était entièrement à leur disposition. Comprenant enfin le sens de la phrase du jeune homme, elle haussa les sourcils, avant de répondre.


Tu sais bien qu'il y a tout ce qu'il faut ici, Nate.

Enfin, et alors que Phoebe s'apprêtait à le faire, les lèvres humides de Nathaniel se posèrent contre les siennes, deux fois. Designant ensuite son omoplate, le jeune homme fit partager son envie de l'instant à Phoebe. Sentant les lèvres froides de celui-ci se poser contre sa peau, la jeune femme sourit encore.

Mais je t'en prie, fait comme chez toi...

La phrase fut à peine finit que ces mêmes lèvres délicates se posaient au creux du cou de la blonde, invitant un léger frisson. Le visage de l'attirant brun se releva à la hauteur de celui de Phoebe pour laisser ses lèvres se poser de nouveau sur celles de la jeune femme. Parlant pour sa part, elle ajouta

Le meilleur pour la fin...

Phoebe n'avait jamais vraiment été comparée à un cobaye, même agréable, mais il était évident que Nathaniel pouvait se laisser aller à tout sorte de test sans que l'étudiante ne bronche une seule fois, genre.

C'est la premère fois que quelqu'un d'aussi attirant prend la peine de nettoyer après son passage...

Et, maquillant à sa façon le visage de cette même attirante personne, Phoebe sourit. La glace sembla fondre très vite contre la chaleur de la peau de Nate qui déposait de nouveau ses lèvres contre celles de Phoebe, à son plus grand plaisir, évidemment. Et, laissant au baiser toute l'intensité qui lui avait été du, Phoebe passa un doigt dans les cheveux de Nathaniel, s'amusant avec une mèche brune. Laissant ensuite glisser ce doigt le long du torse du jeune homme, l'étudiante se demanda si, auparavant, elle s'était déjà sentie aussi bien.

Et la réponse était toujours identiques aux autres de ce genre. Non, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:09

[Mdrrr... ça va de mal en pis, mais bon, j'aime beaucoup trop te lire pour ne pas me botter le derrière pour répondre xD]

Comment, en une seule étape, rendre Nathaniel Priestly plus heureux que jamais? La réponse est fort simple: laisser lui un moment avec Phoebe Darris. La présence de la jeune femme était le plus beau cadeau qu'on pouvait lui offrir, et c'est avec plaisir qu'il avait saisi la chance de partager un tel instant avec elle. Un instant qui s'étalerait sur un minimum de vingt-quatre heures, si ce n'est pas plus. Du moins, si ce délai n'était pas allongé, ce n'était certainement pas le désir du jeune homme. À vrai dire, il nageait en plein bonheur, aussi bien accompagné, difficile de ne pas faire autrement.

Phoebe avait ce talent de le faire sentir bien et heureux de sa simple présence, ensemble, il savait pertinemment que peu importe ce que le hasard leur offrirait, ils profiteraient au maximum de la chance qu'ils avaient de pouvoir se retrouver ensemble dans ce projet qui ne datait pas d'hier. Une chance dont, bien sûr, Nate était conscient. Une journée banale avait commencé quand, avec difficulté, il s'était tiré du lit, mais tout avait été chamboulé par l'intervention de la jeune femme. Tout ce qu'il aurait pu faire n'était rien de comparable au plaisir qu'il aurait avec cette jeune femme fantastique.

Rien que le fait de la tenir, blottie, entre ses bras, lui paraissait fabuleux. Les fois où il avait eu l'occasion de le faire, dans le Salon Commun, à l'Église, à son appartement, mais là, vraiment, c'était le summum. Le contact de la peau de Phoebe à la sienne était un véritable supplice de la voir s'éloigner quelques instants plus tard. Si Phoebe l'y invitait, Nate resterait un bon moment ici, peut-ête avec une légère mauvaise conscience d'avoir probablement englouti la moitié de ces délices glacés qui les attendait, gourmand, sur le comptoir de la cuisine. Reste toujours que le plus délicieux, c'était bien l'hôte.

Jamais en venant à l'Académie, le jeune homme avait imaginé, ne serait-ce qu'un instant, rencontrer quelqu'un comme Phoebe, et que leur histoire, que le «nous» devienne une simple nécessité. Autant littéralement que physiquement, il ne se voyait pas sans la jeune femme dans son existence, sa présence lui apportait beaucoup trop pour qu'il ne s'en passe. De son parfum, de la douceur de sa peau, il ne parvenait plus à se passer. D'elle, tout simplement, Nate était complètement raide dingue. De la place, Phoebe en avait dans son existence, car à défaut d'être l'objet de la majorité de ses pensées, il semblait nécessaire pour Nathaniel de sentir la présence de la blonde près de lui, le plus souvent possible. D'ailleurs, en ce moment même, il était simplement contre elle, la main sur un fragment de sa peau découvert, et plongé dans l'océan bleuté de son regard. C'était ça, la vraie vie, la vie qu'il souhaitait vivre et ne plus quitter.

Puis, le contact se relâcha après quelques instants. La jeune femme détourna les yeux vers le comptoir de la cuisine, puis fut suivit du jeune homme qui, toujours amusé, reluqua les trois pots de crème glacé, tandis que Phoebe déposait un baiser sur ses lèvres. D'autant plus intéressé, Nate se retourna à nouveau dans sa direction, juste au moment où elle prit la parole.


Reste que je suis sceptique. Habillé ou dévêtu, j'imagine que je reste craquant, nan?

Il éclata d'un rire franc, amusé. Jouer le vantard petit garçon de la Haute l'amusait au plus haut point. D'ailleurs, tout de même pas inconscient de ses charmes, il n'était pas si égocentrique, quand même, du moins, pas volontairement. Bien entendu, cela faisait parti de ce petit duel verbal qu'il adorait faire avec la jeune femme. Comme si elle le connaissait, elle s'y plongeait volontairement, et Nate en était certain, avec un certain plaisir. C'était loin d'elle, une telle vantardise, un manque flagrant d'humilité, et il ne la résistait pas en fausse BCBG. Déjà, au naturel, c'était difficile, alors imaginez.

Il fut tout de même agréablement sensible aux paroles de la jeune femme. Tout ce qu'il faut ici, eh bien, tout ce qui lui fallait, pour se sentir au meilleur, c'était la présence de la jeune femme, le reste était accessoire, bien sûr, sans pour autant déplaire, mais le principal restait qu'elle était là, toute là, avec ses sourires, ses éclats de rire, ses frissons, ses regards...


Et comment, dit-il, en la fixant doucement.

Un baiser contre les lèvres sucrées de la jeune femme, puis un autre contre son omoplate, avec des lèvres préalablement légèrement enduites de crème glacée au chocolat, Nate sourit contre la peau de Phoebe à ses paroles. Oh, pour prendre ses aises, le jeune homme n'était pas très gêné, et cela était à peine perceptible. Il se refusa à répondre, préférant s'attaquer au creux du cou de la jeune femme. Nate sentit un léger frisson traverser l'échine de Phoebe, tandis que le moment d'après il atterrit à nouveau contre ses lèvres. Tout juste avant de les y déposer, Phoebe parla, et c'est avec le sourire aux lèvres qu'il l'embrassa.

Tu disais?

Un cobaye. Façon un peu maladroite de le dire, mais qui convenait parfaitement à la situation. C'était la jeune femme qui lui inspirait de pareilles impulsions, et il espérait ne pas la déranger, bien que ça semblait être le contraire. Sans pouvoir en être certain, les frissons et les sourires étaient tout de même d'excellents indicateurs.

C'est dire à quel point je suis unique.

Puis vint l'instant où elle lui teinta le visage de brun chocolat, et qu'il en profita pour s'approcher dangereusement de son visage, tout en sentant perler des goutelettes de ce crème qui déglaçait contre la peau chaude de son visage. Nate déposa à nouveau ses lèvres contre celle de Phoebe, puis l'intensité grimpa de plusieurs crans, inspiré par les deux jeunes gens dont le plaisir était à son comble. Merveilleux moment, et ce n'était que le début. Un doigt fin de la jeune femme passa dans sa chevelure hirsute et en bataille, puis glissa finement jusqu'à son torse nu. Le contact des doigts de Phoebe lui firent un léger frisson, c'était un bon début, tandis que Nathaniel Priestly entrevoyait avec un plaisir irrationnel ce qu'il considérait comme le meilleur moment de sa vie...

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:21

Nathaniel Priestly. Ce qui représentait à la perfection la juste et simple tentation aux yeux de Phoebe Darris. Non pas qu'elle ait voulu plus d'une fois tenter d'y resister, mais cela aurait été tâche impossible. Il s'était présenté torse nu, en bas de pyjama et les cheveux en bataille sur le seuil de sa porte, après tout ! Ce pouvait être une excuse honorable pour justifier l'attirance de la jeune femme pour le Priestly, pas vrai ? Sans aucun doute, toute femme digne de ce nom aurait approuvé... Et Phoebe n'aurait pas pu s'en trouver plus ravie, puisque cet attirant brun en question était chez elle, pour un temps indeterminé. Même si ce n'était pas dans ses habitudes, la blonde pouvait largement s'en vanter...

Seulement, Nate était bien plus qu'un séduisant étudiant à qui Phoebe faisait partager son appartement et un peu de son temps. Elle était bien décidée à lui faire partager sa vie, et l'idée que ce n'était, à défaut d'être la première, pas la dernière journée que le jeune homme passait chez elle était tout sauf désagréable. D'accord, des journées à ne rien faire, ça connaissait Phoebe, mais aussi bien accompagnée, certainement pas. Alors, maintenant qu'elle n'était plus seule, elle songeait largement à une exquise journée... C'était la fraîcheur de Nathaniel Priestly qui, tout entière, s'invitait dans le coeur de Phoebe et, innocemment, l'emplissait de bonheur. Oui,, c'était tout à fait ça: De façon innocente, le jeune homme rendait Phoebe particulièrement heureuse et d'humeur joyeuse.

Elle aimait le savoir joueur comme elle, prenant un plaisir naïf à se répliquer l'un à l'autre de légère vannes. Pas mauvaise perdante, Phoebe appréciait malgré tout avoir le dernier mot et rares étaient les fois où elle ne l'optenait pas. Mais avec Nathaniel ce n'était pas vraiment le même jeu. Perdre ou gagner, tant qu'elle ne pariait pas sur leur histoire, elle n'avait rien à perdre, genre.

Chez Phoebe, il n'y avait pas besoin de grand chose pour se rendre compte de s'il elle était bien ou pas, si elle était heureuse ou pas. Plus encore, il était particulièrement facile de connaître les sentiments qu'elle éprouvait envers quelqu'un. Et pour Nate, il avait sans doute était particulièrement facile de deviner combien Phoebe pouvait l'aimer. Souriant sans cesse, elle n'aurait pas de mal à s'avouer légère en la présence du jeune homme. Elle se sentait bien avec lui et ne cherchait pas vraiment plus loin. La seule chose qui lui importait, c'était Nathaniel Priestly. Son regard pétillant devait en dire long sur ce qu'elle pensait à son égard et elle se doutait que l'étudiant n'aurait pas de mal à deviner ce qui se passait dans sa tête. Et alors qu'au départ, tout s'entremêlaient et voulait avoir un sens dans l'esprit de la jeune femme, aujourd'hui tout semblait clair. Il n'y avait plus besoin de réflechir à quoique ce soit ou chercher à compliquer les choses: Phoebe était amoureuse. Plus qu'elle ne l'avait jamais été auparavant.


Un appartement. Nate. Phoebe. Trois pots de crème glacées. Le tout était parfait. En fait, même s'il avait manqué l'appartement et les trois pots de glaces, le tout aurait été autant délicieux. Et après avoir déposer un léger baiser sur les lèvres du jeune homme, celui-ci répliqua. La jeune Phoebe ne réprima pas un sourire amusé. Elle commençait à le connaître mieux, et ce n'était pas pour lui déplaire. Haussant les sourcils, elle hocha la tête, ayant l'air surprise.

J'imagine que tu connais déjà la réponse...

Et comment ! Craquant, c'était même peu dire. Elle nota que ce genre de personnage semblait amuser le jeune Priestly, puisqu'il se mit à rire. Elle savait parfaitement que, même s'il preservait une douceur et une humilité, Nate était conscient de ses charmes. Et il pouvait l'être, parce qu'il était plus crédible que tout autre Beau Gosse dans cette académie. Ce rôle lui allait aussi bien que celui de l'étudiant modeste. Il pouvait, plus que n'importe qui, se permettre le caractère vantard de la Haute société. Au risque de surprendre, Phoebe avait vite cerné ce trait de sa personnalité et ne s'en était pas trouvé déçue.

La jeune étudiante, pour sa part, était facilement elle-même. Elle ne se rappelait pas s'être un jour sentie obligée de se faire passer pour ce qu'elle n'était pas, bien que ce jeu, dans certaines occasions, pouvaient pleinement l'occuper et l'amuser. Elle aimait les choses banales de la vie, les films stupides au cinéma, elle jouait avec sa bague en argent lorsqu'elle était mal à l'aise et enfin, comme si cela faisait parti de la logique, elle était amoureuse de Nathaniel Priestly.
Elle ne répondit rien à l'approbation du jeune homme et le fixa à son tour, ne manquant pas de lui faire comprendre qu'elle était heureuse qu'il soit là.

Et elle aimait Nate. Ses lèvres qui embrassaient délicatement sa peau, enduites de chocolat. Son sourire qui se posait contre ses lèvres et son regard que pour rien au monde, absolument rien, Phoebe n'aurait offert à quelqu'un d'autre. Après l'avoir de nouveau embrassé, Nate articula une interrogation qui étira un nouveau sourire à Phoebe. Ce qu'elle disait ? Oh, seulement qu'il pouvait faire ce qu'il voulait, qu'il pouvait se sentir chez lui, qu'elle le voulait tout pour elle. Enfin, même si certaines choses, elle s'était contentée de les penser, bien entendu...


Rien de bien important.

Eh oui, rien, seulement rien d'important. Puisque toutes les paroles que la jeune blonde aurait pu souffler à l'attention du Priestly ne valait rien comparée aux sentiments qui la faisait frissoner. Unique ? Pour être unique, il l'était, et Phoebe ne jugea pas indispensable de relever cette remarque.

Elle sentait juste quelques gouttes de crèmes glacée se réchauffer contre la peau sucrée de Nate et son doigt glisser contre son torse nu. Sentant le frisson qui parcouru le jeune homme à ce moment, Phoebe sourit tout contre ses lèvres, avant de s'en décoller à contre coeur. Elle le fixa doucement avant de passer son doigt contre la joue de l'étudiant, dans l'optique d'enlever le chocolat, devenu liquide. Sans jamais décoller son regard de celui de Nate, elle enleva de son index le reste de crème glacée, terminant par le front. Elle haussa enfin les sourcils avant d'enfourner ce doigt dans sa bouche et d'avaler la glace. Sentant la saveur réchauffée du chocolat glisser dans sa gorge, elle murmura


Heureusement que cette bonne est un étudiant particulièrement séduisant, parce que j'aurais été dans l'obligation de la renvoyer...Souriant, elle s'expliqua, Oui, tu m'oblige aussi à nettoyer, là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:26

Un jour. Vingt-quatre heures. Le lever du soleil et le coucher de ce dernier, paresseux. Le soleil qui brillait à l'extérieur n'importait que très peu. La chaude humidité de ce coin de pays n'avait aucune importance sur le coup. Tout ce qui importait, vraiment, c'était la présence de la jeune femme. Que ce soit la canicule ou le torrent pluvial, l'intérieur de l'appartement de Phoebe restait toujours chez elle. Et il était tout de même chez elle, à humer les parfums qui lui rappelaient la douceur satinée de sa compagne. Il flottait une odeur agréable au nez de Nathaniel Priestly. L'odeur du bonheur. L'endroit était si empli de joie, de sourire et d'éclats de rire qu'il lui apparaissait comme l'endroit le plus vivant au monde. Simplement parce qu'elle y était. Avec lui. Ni plus, ni moins. Cela lui suffisait, il avait son monde entier entre quatre murs, et s'il devait y rester éternellement, c'est un calvaire qu'il subirait volontiers. Du moins, s'il y avait plus de crème glacée.

Franchement, comment pourrait-il être plus heureux. Plus euphorique. Depuis le temps qu'il attendait de prendre un moment pour simplement profiter de la vie. Profiter de ce bonheur contagieux que provoque en lui la présence de Phoebe Darris. C'était indescriptible. Imprennable. Il prennait plaisir à la regarder. Elle, avec toutes ses qualités et ses défauts. Nate cherchait à savoir si quelque chose en Phoebe le dérangeait. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi il ne trouvait rien. Peut-être est-ce vrai que l'amour aveugle. Peut-être est-ce vrai que l'on perd le sens des réalités. Pourtant, qu'importe. Il conservait le plus importante, elle, au-delà de toute futilité, et cela lui suffisait. Oh que oui. Le simple fait de la savoir près de lui était plus important que tout le reste. Nathaniel savait aussi que ce n'était pas éphémère. Qu'il aimait. Pour de vrai. Sans autre mot ni enveloppage, il l'aimait. Phoebe Darris. Avec tout ce qu'elle a, et tout ce qu'elle a à lui offrir.

Le rendre meilleur. Le compléter. Lui faire subir ce qu'elle voulait. Le faire sourire. Le faire rire. Elle possédait tout ce qui lui était nécessaire pour le rendre immensément heureux, car elle était elle. Phoebe n'avait pas besoin d'artifices pour être rayonnante. Elle brillait par sa simplicité, par sa joie contagieuse. Tout le contraire de lui. C'était le plus beau de l'histoire. Leur histoire, et dire qu'ils n'en étaient qu'au début. Il ne comptait pas lâcher. Pas elle. Sa main, il l'avait prise une fois, et jamais il ne s'en séparerait. Jamais. Celui qui a dit de ne jamais dire jamais avait tord. C'est qu'il ne connaissait ni Phoebe Darris ni Nathaniel Priestly. Nate passa la main dans ses cheveux, oubliant au passage les dernières gouttes qui perlaient sur ses doigts de chocolat fondant. Tant pis. Elle lui faisait perdre ses moyens. Elle l'amusait. Comme il pouvait l'aimer.

Il pouvait voir à travers son regard bleuté si pétillant de vie combien elle semblait partager sa joie. Son entrain. Son euphorie. C'était le plus beau présent que l'on aurait pu lui faire. Nathaniel pouvait deviner la même tendresse dans le regard que Phoebe qu'il s'interprétait la sienne dans le bleu profond de ses prunelles. C'était tout de même un brin amusant. Qui eut cru que Nathaniel Priestly allait tomber éperdument amoureux si loin de chez lui. Qui eut cru qu'on aurait pu ravir son coeur en se laissant enlacer dans le Salon Commun, quelques semaines plus tôt. Qui eut cru que des retrouvailles près d'une Église puisse le libérer d'un tel fardeau après avoir croisé cette jeune femme. Celle qui partageait cette journée merveilleuse. Ce moment clé de son existence. Un point culminent. La fin de cette vie en solitaire, et le début d'une vie à deux. Une vraie vie à deux. Ils étaient majeurs. Ils étaient jeunes, beaux, et terriblement amoureux. Un scénario idéal pour être heureux? Nate ferait tout pour.

Nathaniel laissa le sourire se consumer sur ses lèvres minces tandis que la jeune femme le regardait, un sourire amusé aux lèvres. Des lèvres qui l'appelaient sans cesse. Il ne fallait que les quitter quelques instants pour, qu'immédiatement, l'envie d'en reprendre possession le prenne tout entier. Il en frissonnait presque d'envie. Décidément, elle lui faisait perdre tous ses moyens, et Dieu qu'il aimait ça. Le jeune homme regarda avec plaisir le haussement de sourcil de Phoebe se muter en un faux air de surprise. Elle commençait à le connaître. Lui et ses manières. Lui aussi, tout simplement. C'est avec plaisir qu'il se laisserait davantage connaître par la jeune femme, petit à petit, pour en découvrir sur elle à son tour. Douce torture que la patience...


«Peut-être, mais ce n'est pas l'envie qui manque de l'entendre venant de ces lèvres.»

Le jeune homme déposa avec douceur son doigt sur les lèvres de Phoebe, à défaut d'y poser les siennes. Il glissa ensuite sur sa joue pour faire mourir le geste au creux de son cou encore légèrement taché de chocolat. Nate sourit. Euphorique. Heureux. Incommensurablement heureux. Comme elle pouvait le rendre meilleur et le faire sourire, c'était inimaginable. Comment songer pouvoir continuer sans cette personne qui vous inspire le plus gracieux des sourires? Le jeune Priestly ne pouvait pas s'empêcher de l'approcher encore et encore. Lui voler des baisers, sans cesse. Il le fit à nouveau, entre quelques répliques, puis resta muet devant la réponse de la jeune femme. Qu'est-ce qu'on pouvait y ajouter?

Il se laissa plutôt assaillir par les fins doigts de Phoebe qui se déposèrent sur la peau du jeune homme, partant de la joue pour se rendre sur son torse. Sans doute la jolie blonde devait sentir la respiration du jeune homme, le mouvement singulier de sa poitrine à l'inspiration et l'expiration qui se faisait plus sèche. Son coeur battait également plus vite. La présence de Phoebe aussi près de lui semblait avoir des répercussions sur son rythme cardiaque, mais qu'importe. Nate la prendrait entre ses bras, là, maintenant, mais préféra se laisser aller à cette douce torture. Il releva ses gestes jusqu'à ce qu'elle approche son doigt de ses lèvres pour le faire disparaître entre elles. Le jeune homme entrouvit légèrement la bouche devant le geste qui inspirait la luxure. Elle inspirait la luxure dans toutes ses formes. Splendide Phoebe.


«Je plaide coupable si la sentence s'avère être l'interdiction de sortir de cet appartement.»

Coupable d'être fou amoureux de Phoebe Darris. Coupable de tout, jusqu'à s'approcher de la jeune femme et de la prendre entre ses bras. Coupable de l'embrasser avec passion et désir. Coupable d'être fou de cette jeune femme qu'il tient entre ses bras...

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Lun 3 Déc 2007 - 21:27

On parle d'un instant. D'un mot ou d'un geste. Quelque chose qui change, en quelques sortes, tout, ou presque. Comme s'il n'y avait rien eut auparavant, comme si on venait de naître et d'apprendre, là, tout de suite, qu'on était tombé amoureux de la meilleure personne qui soit. Avoir simplement le temps de mesurer la chance que l'on a et ne pas perdre un instant pour en profiter. Il suffisait de ça. Parce que la terre tournait comme avant, que le monde restait tel et également cruel, mais que tout semblait plus beau dans le coeur de Phoebe Darris. Il n'avait même pas suffit d'un mot, ni même d'un geste. Il avait suffit d'un regard et de Nate, pour que tout change et prenne une dimension différente. En un instant. On entend parler partout de l'amour et de ses joies, de tout ce que ça peut procurer, du bonheur ou, parfois même, des problèmes. Non, il semblait à la jeune femme que le temps s'était arrêté et que, là, tout de suite, juste maintenant, elle était avec celui dont elle était incroyablement et si naïvement amoureuse. Nathaniel, tout simplement, Nathaniel Priestly. Lui.

" Phoebe, tu t'attaches trop vite", "Phoebe, tu l'as complètement délaissé," Phoebe, t'aurais pu penser à un peu plus à lui", "Phoebe, pense à toi avant lui". Et blablabla, et blablabla. Peut-être que si ses précédente histoires n'avaient pas fonctionnées, c'était parce que la jeune femme n'avait pas trouvé le juste milieu. Et, surtout, qu'elle n'avait pas écouté les conseils de ses amis. Depuis toujours, la blonde n'en avait fait qu'à sa tête. Et ça lui avait pas mal réussit, en fait. Elle n'avait fait qu'écouter son instin, s'était laissée diriger par son imagination. Il était hors de question qu'elle se laisse amener là où elle ne le souhaitait pas par des regards extérieurs. C'était identique avec Nate. Car, ce qu'elle avait envie, c'était de se laisser aller, de profiter de tout ce qu'il lui apportait, et de lui offrir tout ce qu'elle avait à lui offrir, sans compter, sans réflechir. Et elle serait toujours capable de l'écouter ou de se laisser diriger par lui, parce qu'elle en avait presque besoin. Il lui semblait nécessaire de savoir que Nathaniel était là, à ses côtés, avec elle, et pour toujours, genre.

Nathaniel Priesltly. Nate. Un Salon Commun. Une discution. un baiser, qui s'en suivit d'autres. Un balcon. Des mots. Des sourires. Des regards. Que pouvez-vous demander de plus que de partager, ainsi, une complicité telle avec la personne que vous aimez ? C'était limpide, en fait. Le jeune homme était le seul qui rendait Phoebe aussi zen et euphorique à l'intérieur d'elle-même. Ce qui lui passait par l'esprit était uniquement le fait qu'elle avait une journée entière pour elle et celui qu'elle aimait, à faire absolument tout ce qu'ils désiraient. Et ce que Phoebe Darris désirait n'était pas vraiment d'une grande originalité, elle n'avait en fait pas envie d'une activité particulière, sinon celle de profiter de la présence du Priestly dans son appartement. Et quoiqu'il arrive, elle savait pertinemment que ces heures passées en sa compagnie seraient aussi inoubliables qu'extraordinaires. Uniquement parce qu'il était là. Et que quoiqu'ils puissent faire, tant que c'était ensemble, le reste n'importait que très peu.

Ils avaient une journée entière à eux. Peut-être plus, et Phoebe y songeait sérieusement. Rester avec Nate le plus de temps possible était une idée tout particulièrement attirante, et qui réjouissait la jeune femme. Elle souhaitait qu'il soit là, avec elle, chez elle, jusqu'à ce qu'il ne le veuille plus. En espérant, évidemment, qu'il en voudrait encore longtemps, car le laisser filer n'était pas dans les projets de la blonde. Il en était même hors de question. Il n'avait pas été là pendant plus d'un mois, ayant du remettre à plus tard l'idée de se voir chez l'un ou chez l'autre. Maintenant qu'il était présent, dans l'appartement de Phoebe, le laisser partir n'était pas envisageable. Surtout pas alors que des pots de crèmes glacées leur tenaient joyeusement compagnie, enfin. L'étudiante avait préparé le café, pensé à sortir de quoi remplir l'estomac de son invité, et il semblait déjà oublier la faim qui le tiraillait avant de venir, tandis que de son côté, l'ennui envisagé de la journée que passerait Phoebe était passé aux oubliettes. Ah, l'amour...

Et il était là, torse nu et en pantalon de pyjama, tandis que Phoebe elle-même ne portait qu'un léger short blanc et un simple débardeur. Généreusement enduits de chocolat, l'un comme l'autre semblait heureux. Comme quoi, il en fallait très peu pour l'être. Il suffisait d'être contre Nate, à le tartiner de crème glacée, pour que la jeune femme ne cesse de sourire. Elle l'embrassait, faisait glisser son doigt contre sa peau, il l'embrassait, laissait innocemment refroidir son café. On oublie bien vite ce qu'il y a autour, et la jeune femme retrouvait là l'ambiance du Salon commun, alors qu'elle n'avait d'yeux que pour Nathaniel. Aujourd'hui, comme toutes les fois où elle s'était trouvée en sa compagnie, il avait été l'unique à attirer son intention. Le reste, les autres, les gens, le beau ou le mauvais temps, tout ça semblait très lointain, tandis qu'un large sourire s'étirait sur les lèvres de la blonde, à la remarque du Priestly


Desquelles ? Marquant une fausse interrogation sur son visage, elle s'approcha de celui du séduisant brun, avant d'ajouter, à voix basse; Dis, tu crois que ça existe, plus craquant que toi ?

Elle se mordit instinctivement la lèvre s'apprêtant alors à gratifier le jeune homme d'un baiser, alors que celui-ci déposa son doigt tout contre les lèvres de la blonde, qui arqua le sourcils. Glissant jusqu'à son cou et passant par sa joue, la légère caresse de Nathaniel fit frissonner Phoebe. Waouh, ce qu'elle l'aimait. Comme jamais elle n'avait aimé et comme jamais elle n'aimerait plus, c'était certain. Après tout, comment imaginer aimer quelqu'un de possiblement meilleur, quand on sait qu'il n'existe pas. Cela ne faisait absolument aucun doute, Phoebe Darris était la plus chanceuse de toutes les étudiantes qui existaient à Los Angeles, et pourquoi pas même du monde entier, genre ? Et il suffit de quelques baisers...

Tandis que la jeune femme faisait glisser son doigt sur la peau de Nathaniel, elle s'approcha de son visage, plus près encore, avant de déposer un simple baiser contre son nez, pour descendre jusqu'à ses lèvres sucrées. Il lui semblait, lorsqu'elle les y déposait, qu'elle serait incapable de s'en déloger. Et ce qu'elle souhaitait ne jamais avoir à s'en décoller... Il en était visiblement de même pour sa peau, car le fin doigt de la jeune femme ne cessait de monter et descendre contre le torse nu de Nate, un peu trop gourmand de la douceur de cette peau, peut-être. Il se dirigea cependant vers la joue du jeune homme, la caressant et soutirant le chocolat liquide. Phoebe sourit de nouveau aux mots de l'étudiant.


Coupable, coupable, coupable.

Un juge objectif, vous dites ? Encore une fois, la jeune femme déposa un baiser contre les lèvres de Nate, attrapant sa main, avant de sourire et de croiser ses doigts dans les siens.

Natichou.

Elle haussa le sourcils avant de rire légèrement. On parle d'un instant. D'un mot ou d'un geste. Quelque chose qui change, en quelques sortes, tout, ou presque...Lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathaniel Priestly

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2007
Age : 27
Localisation : Avec Phoebe, quelque part...

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Mar 18 Déc 2007 - 7:59

[Voilà un petit cadeau de Noël, que j'espère te plaira ^^]
...un petit deux pour un
I love you


Il y a des moments dans la vie dans lequel on croit qu'il est possible d'être plus heureux, d'être plus euphorique. Bref, des moments où on croit qu'il serait possible de ne pas être plus comblé qu'on ne peut l'être à ce moment précis. Si Nathaniel Priestly avait ressentit cette impression avant aujourd'hui, elle s'effaçait d'un trait comparant l'instant magique qu'il vivait avec Phoebe Darris. Un moment incomparable, inoubliable. Un moment qui n'avait jamais eu son pareil, et qui sans doute annonçait une multitude d'instants plus merveilleux les uns les autres pour le couple. Parce qu'il était définitivement clair qu'on pouvait associer Phoebe Darris et Nathaniel Priestly comme un couple à part entière. Ils étaient deux pour n'être qu'un. Ils partageaient leurs joies, leurs peines, leurs espoirs et leurs rêves, sans rien demander de plus qu'être là, longtemps, immensément longtemps, l'un pour l'autre. Si on aurait demander ce qu'il souhaitait au plus profond de lui même, c'était d'avoir le plus de temps possible à partager avec la blonde qui avait définivement volé son coeur, à leur première rencontre.

À la fois si proche et si lointain, ce souvenir fit naître un sourire au creux des lèvres fines de Nate. Le premier baiser, les premiers mots. Comme la naissance d'un tout petit être, à la fois fort et fragile, à la fois puissant et frêle, ce petit être qui, germant avec les moments, les regards, les caresses, s'était forgé un nom qui allait de lèvres en lèvres, envieuses. Amour. Phoebe représentait exactement ce qu'il avait besoin, tout comme l'air qui les entourait, le sommeil, la nourriture. Tout aussi indispensable que l'air qu'il respire. C'était un peu idiot à dire, mais dans l'esprit du jeune homme, rien n'était plus clair quand il voyait le visage rayonnant de la jeune femme et son regard pétillant que de sentir son coeur fondre, son rythme cardiaque s'accélérer et un sourire lui venir aux lèvres naturellement. Cette maladie dont il ne souhaitait jamais guérir, cette maladie que le petit être était maître. L'attachement. L'amour. C'est en voyant Phoebe que ce mot semblait prendre forme, avoir cette saveur riche et sucrée, amère en même temps, une explosion de saveurs toutes différentes les unes des autres, mais toujours plus agréable, l'un suivant l'autre. Comme les moments qu'ils vivaient ensemble.

Ils avaient déjà un passé ensemble, court, qui n'avait rien à voir avec les souvenirs qu'ils se crééraient ensemble, maintenant et dans le futur. Un passé qui n'avait que du bon pour le jeune homme, puisqu'il concernait Phoebe. Le Salon Commun, l'échange sur leur portable respectif, les regards en coin et en rien discret de balcon en balcon. Quelques croisements dans les couloirs, où il avait eu toute la misère du monde à de pas foncer vers elle et la prendre dans ses bras, pour goûter à nouveau la douceur satinée de sa peau, le goût sucrée de ses lèvres et la sensation d'extase de sentir son corps contre le sien. Si ce n'est pas justement la définition même de l'amour, Nathaniel Priestly ne sait pas ce que sait. D'ailleurs, seulement la disparition de la jeune femme de son champ de vision semble lui faire perdre cette perception, jusqu'à ce qu'il croise à nouveau le regard de cette dernière. Un regard qu'il ne souhaitait jamais décroché.

Aujourd'hui serait le début d'une nouvelle ère, l'ère de Nate et de Phoebe, la leur. C'était leur journée, leur première ensemble, à avoir à faire ce que bon leur semble sans avoir à se soucier de quoi que ce soit. Seul à seul, c'était trop beau pour être vrai. Trop magnifique pour ne pas être illusion. Pourtant, Nathaniel savait à ses lèvres gonflées par les baisers que c'était bien réel, et si le temps pouvait s'arrêter maintenant, il serait le dernier à se plaindre. Ce moment pouvait s'éterniser, il ne serait que plus beau. Si les mots deviendraient éphémères et les regards bavards, Nate pourrait passer une infinité à se noyer dans l'océan des yeux de sa compagne. De sa Phoebe. D'elle, tout simplement. À sentir son coeur battre à la chamade dans sa prison de chair, à sentir le battement des ailes de papillons dans son estomac et à goûter encore et encore à ses lèvres attirantes et douces. Son absence était loin derrière, et si la sensation de froid qu'il ressentit à cette pensée n'aurait pas apparu, il l'aurait cru irréelle. Comment avait-il seulement survécu à l'incapacité de sentir l'odeur caractéristique de la jeune femme pendant si longtemps? Il parvenait à peine à se tenir à quelques pas sans avoir envie de la sentir tout contre lui.

Le chocolat ne semblait que rendre le moment plus magique. Si on insistait aussi sur la présence des deux amoureux, rien n'était plus idyllique. Tout sourire, Nate regardait la jeune femme, dont la peau était parsemée de cacao qu'il avait pris un plaisir évident à étaler sur sa peau soyeuse. Lui aussi n'était pas en reste, et Phoebe s'était débrouillée pour lui en mettre partout. Évidemment, tel un gamin, il s'était vengé, et il allait de suite qu'elle fasse pareille. Cependant, un cessez-le-feu semblait avoir sonner tandis qu'ils s'observaient tous les deux, jusqu'à ce que Phoebe rompe le silence après sa dernière réplique, un large sourire aux lèvres. L'héritier Priestly l'écouta, puis répondit, invitant.


«Desquelles tu me rends totalement fou, ça te va, genre?»

Il était totalement fou de la jeune femme. Fou de ses sourires. Fou de ses regards. Fou de ses éclats de rire. Fou de ses baisers, aussi. Comme quoi en être fou a du bon, car Phoebe ne semblait pas avoir envie de s'en passer. Après les quelques mots qui s'évadèrent des lèvres de Nate, elle s'approcha de lui en lui murmurant quelques paroles qui firent afficher un sourire amusé sur les lèvres du jeune homme. Laissant la jeune femme s'approcher suffisamment et, quand elle fut sur le point de lui prodiguer un délicieux baiser, il se fit violence pour y déposer un doigt. Riant légèrement de son rire cristallin au haussement de ses sourcils, Nathaniel laissa la caresse passer de ses lèvres jusqu'à ce qu'elle se meurt dans son cou. Notant à la fois son mordillage attrayant de lèvre et son frisson, Nathaniel lui vola un baiser tout en la regardant droit dans les yeux, avec un sourire mi-provoquant, mi-amusé.

«Plus craquant que moi? Tu crois que ça serait possible?»

Au tour de la jeune femme de le tourmenter d'une caresse qui prit naissance sur le torse nu du jeune homme. Profondément concentré à soutenir le regard de Phoebe, ce dernier oublia tout jusqu'à ses dernières paroles pour profiter pleinement de la caresse délicieuse de la blonde. Comme s'il pouvait exister quelque chose de meilleur que ça sur la planète Terre, genre. Permettez au jeune homme d'en douter avec la plus grande certitude qu'il lui soit donner, car il dut même subir l'assaut des lèvres de sa compagne, payant le prix de sa gourmandise. Il sourit contre les lèvres de Phoebe tandis qu'elle lui annonça son terrible verdict. Les bras de Nate entourèrent la taille fine de la jeune femme, tandis que Phoebe attrapa une de ses mains au passage tout en lui déposant un fin baiser sur les lèvres. avant d'échapper quelque chose qui la fit rire, faisant simultanément apparaître un sourire sur les lèvres du chanceux.

Pouvez-vous croire qu'il est possible d'être aussi veinard au cours d'une seule et même existence ?

_________________
thanks to caugraphics

LE PLAISIR ÉTANT ÉPHÉMÈRE ET LE
DÉSIR DURABLE, LES HOMMES SONT
PLUS FACILEMENT MENÉS PAR LE
DÉSIR QUE PAR LE PLAISIR...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebe Darris

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/11/2007

MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   Sam 12 Jan 2008 - 20:22

Tout n’est que matériel. On se divertit d'objets fragiles et éphémères. On baisse la tête pour des minutes de silence sans savoir leur cause, et que l'on oubliera après quelques bières. On pleurt la misère du monde mais on court dépenser le salaire mensuel dans des fringues qui finiront jettés, une fois la mode passée. On se plaint, mais on se forme à l'indifférence et la négligence. Car tout ce qu'il y a autour de nous n'est que matériel. On prend, on jette. On achète, on vend, on délaisse, on oublie. Le temps passe autour de nous et ne nous laisse aucune seconde de repos. Les minutes filent et les gens changent, avançant à leur façon. Tout le monde aimerait partager le meilleur comme le pire avec la personne qu'ils aiment et qui les aiment. Il n'existe personne d'assez solitaire pour refuser d'être aimé et de partager des moments exquis dans leur vie. Du moins lorsque Phoebe regardait Nate, cela lui semblait comme une évidence. Elle ne pouvait pas le nier. La rencontre Nathaniel Priestly lui en avait apprit beaucoup. Car elle ne voulait simplement rien, plus rien, si ce n'est rester avec lui. Le plus longtemps possible. Toujours. Elle se sentait vivre à ses côtés et ça lui suffisait amplement. Toute la richesse ne valait rien, absolument rien, comparé à un sourire de Nate. C'était une sensation un peu naïve, mais il semblait inévitable dans les pensées de la jeune femme que se glisser dans les bras du beau brun suffisait à redonner le sourire à la Terre entière. Dans tous les cas, le sien ne se décrocherait de ses lèvres pour rien au monde, tant que le Priestly était là.Sans même rien faire, sans même dire un seul mot, sa seule présence lui convenait. Plus que lui convenir, elle lui apportait tout ce dont elle avait besoin. Plus encore que de l'amour, une honnête et douce sincérité. Un parfum de légèreté et un goût sucré de bonheur. Amoureuse. Bêtement, simplement et innocemment. Phoebe Darris amoureuse de Nathaniel Priestly. Sa vie, actuellement, se résumait à ça.

Phoebe n'avait jamais vraiment été du genre Solitaire. Elle aimait toutes sortes de choses et étonnemment, appréciait tout autant sortir que rester tranquille, affalée dans son canapé, à lire ou regarder la télé. Presque du genre casanière, mais loin d'être une jeune femme ne profitant pas de la vie. Cependant, Quoi qu'elle entreprenne de faire il était rare de la voir seule. Ses amis ou des membres de sa famille l'aidaient la plupart du temps à ne pas s'ennuyer, quelques soient les activités prévues. Aussi bien que Nate entreprenait de passer la journée avec Phoebe, sans sortie prévisible, la blonde ne pouvait qu'en être totalement ravie. Elle pourrait s'affairer à un de ses passe-temps favoris, celui de ne rien faire, avec le Priestly, sans aucun doute son favoris.Elle n'avait rien en tête, son esprit était totalement libéré du Quotidien, même si elle ne connaissait aucun problème dans sa vie. Ses pensées ne s'accordaient qu'à Nate et à leur journée ensemble. Parfois, le souvenir des moments passés à deux refaisaient surface et un sourire se dessinait timidement sur le coin de ses lèvres. Lorsqu'elle se remémorait les délicieux instants, courts mais pas moins précieux, qu'elle avait partagé avec l'étudiant dans le Salon Commun, un frisson parcourait tout son corps, tandis qu'elle se sentait toujours autant libre et légère. L'effet Nathaniel Priestly. Ce même effet, d'ailleurs, lorsque le souvenir furtif des discussions de Balcon à Balcon pointait le bout de son nez. Elle n'avait connu que des instants de bonheur avec le jeune homme. Et il faut bien préciser avec. Car on peut rayer de la liste ce long mois où s'était volatilisé, la laissant seule avec tous ces souvenirs. Mais ce moment là, la seule raison pour laquelle elle ne s'était pas sentie épanouie, comme elle l'était maintenant, c'est justement par son absence. Son retour soudain l'avait rendue, quoique visiblement surprise, on ne peut plus heureuse. Elle l'idée qu'elle ne le laisserait jamais repartir hantait son esprit tous les jours, à chaque instant. Plus jamais sans Nate.Plus Jamais.

Dans l'air de l'appartement, il semblait souffler comme un air de bonheur. La mélodie d'une chanson que Phoebe fredonnait dans son enfance la fit fermer les yeux pas même plus d'une seconde. Une bouffée d'air et de joie envahit ses poumons. Elle sourit. Elle leva les yeux vers Nathaniel, et haussa le sourcils. Elle ne portait qu'un simple short blanc et un débardeur classique la recouvrait. Ses cheveux étaient attachés avec cette mèche qui tombait constamment sur son visage et cachait son oeil droit, et tendrement, elle regardait Nate, en bas de pyjama et torse nu, les cheveux en bataille. Sans même réflechir plus d'une seconde, elle passa sa main dans ceux-ci, dont la fraîcheur rappelait comme la douche prise le matin-même. Demain matin, le jeune homme serait là. Phoebe n'en doutait plus, elle n'y songeait même pas. Il serait là demain matin, et tous tous les autres matins qui suivraient. Toutes les Journées seraient aussi délicieuses que celles-ci, tous leur repas se constituerait de Crème Glacée - Enfin sauf jour d'exception, il faut garder la ligne tout de même xD- Toutes les secondes auraient un goût de bonheur tel qu'aujourd'hui. La jeune femme n’imaginait simplement, et peut-être naïvement, plus se passer un seul instant, aussi court soit-il, de Nathaniel. Demain, après-demain ; il se baladerait torse nu et décoiffé dans l’appartement, leur appartement, et donnerait encore et toujours plus envie à Phoebe de goûter et regoûter à sa peau, à ses lèvres. Peut-être qu’un jour il amènerait sa Panoplie de pantoufles. La jeune femme tenta de réprimer le sourire qui se glissa sur ses lèvres à cette pensée. En vain. Quoi qu’il fasse, quoi qu’il porte, il serait toujours le plus Craquant. Et il le savait, il en jouait, il s'en amusait. La main de Phoebe, gourmande des cheveux brun du Priestly, l'exprimait on-ne-peut-plus clairement, Genre.

Pas plus d'un instant. Une seconde à peine et leur deux regards se croisaient à nouveau. A son plus grand plaisir, Phoebe commençait à cerner une complicité entre Nate et elle. Ils se comprenaient sans plus de mots et savaient l'un comme l'autre ce qu'il ressentait l'un pour l'autre. Des gestes ou des regards suffisaient. Nate. Phoebe. Une Phoebe différente. Peut-être un peu plus amoureuse, banalement. Sa main s'amusant avec une fine mèche de cheveux du Priestly, lui murmurant quelques mots à l'oreille, le recouvrant de Chocolat, souriant comme si elle connaissait là son premier amour, sa première histoire. A la réplique suivante même, ce sourire s'aggrandit. Un sourire charmeur. Un sourire qu'elle n'accordait qu'à Nathaniel. Un sourire légèrement vantard, fier, amoureux, et particulièrement heureux.


Oui, Plutôt.

Sa main glissa jusqu'au torse de Nate, sans oser décliner son regard du sien. Elle se sentait perdue dans ses yeux, sans que cela ne la gêne le moins du monde, évidemment. Quoi de plus envoûtant que de se perdre dans le regard d'un Nathaniel Priestly. Elle avait la sensation, peut-être légèrement prétentieuse, de lire en lui. Toutes les facettes de sa personnalité. Tout ce qui faisait qu'il était comme il était. Tout ce qui faisait qu'elle l'aimait profondément, et sans pudeur.

Impossible.
Les lèvres de Nate se posèrent contre celles de la blonde, répondant à ses attentes silencieuses. Elle laissa tomber la place du juge pour se glisser dans la peau de Phoebe Darris, et acceuilla les bras du Priestly contre sa taille par un léger frisson, avant de glisser sa main dans la sienne et de sourire. Elle se blottit contre lui et passa délicatement sa main dans ses cheveus bruns. Comme elle aimait tant le faire. Comme elle aimait tant être avec lui. 'Follement amoureuse', ça suffit, non ?

Et j'ai toujours raison.

Car peut-être que tout n'est que matériel, mais il n'y a rien de plus sincère que ça. Rien de plus sincère que Phoebe Darris et Nathaniel Priestly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journée pyjama? [Memories w/Phoebe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sea.Sex.Sun. :: Los Angeles :: Boyle Heights :: NP22-
Sauter vers: